Blépharoplastie

La chirurgie des paupières, techniquement appelée blépharoplastie, est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer l’excès de peau et de graisse le long des paupières supérieures et inférieures. La blépharoplastie corrige les paupières tombantes qui, malheureusement, donnent une impression plus que réaliste de fatigue et de vieillesse et peuvent même parfois gêner la bonne vision des yeux. La blépharoplastie ne peut toutefois pas corriger les « pattes d’oie » ni éliminer les cercles noirs autour des yeux. Cette méthode chirurgicale peut être pratiquée seule ou en combinaison avec un lifting du visage ou un minilifting frontal. Les meilleurs candidats à la blépharoplastie sont les patients qui souhaitent améliorer leur apparence physique, avec des perspectives réalistes. La plupart d’entre eux ont 35 ans ou plus, mais ils peuvent parfois être plus jeunes, notamment lorsqu’ils ont des antécédents familiaux de poches au niveau des paupières.
La prudence est de mise pour les patients qui ont des problèmes médicaux concernant le système oculaire (hypothyroïdie, glaucome, etc.).

Toute intervention chirurgicale comporte un minimum d’imprévisibilité et de risque

Si la blépharoplastie est réalisée par un chirurgien blépharoplasite plasticien expérimenté, les complications sont rares et généralement mineures.
Un œdème temporaire du canthus externe (coin de l’œil), une légère asymétrie de la cicatrice, l’apparition de grains de mil le long des points de suture (qui sont toutefois retirés avec une aiguille fine et une manœuvre très simple lors d’une des visites de contrôle) doivent être considérés comme des complications mineures.
En revanche, la lagophtalmie (fermeture incomplète de la paupière supérieure) et l’ectropion (étirement excessif de la paupière inférieure) doivent être considérés comme des complications majeures. Ces deux dernières conditions nécessitent une seconde opération de correction.

Préparation à l’opération

Il est conseillé de ne pas prendre d’acide acétylsalicylique (aspirine) la semaine précédant l’opération. Acide acétylsalique (aspirine) pour éviter les problèmes de coagulation, et pour les fumeurs de s’abstenir pendant au moins 4 semaines (deux avant et deux après l’opération).
En général, l’opération est réalisée dans la journée (sortie le jour même) et il est donc essentiel que le patient soit accompagné d’une personne qui puisse s’occuper de lui lorsqu’il rentre chez lui et pendant les 24 à 48 premières heures. Les porteurs de lentilles de contact doivent cesser de les porter pendant au moins 2 semaines.

L’intervention chirurgicale de la blépharoplastie

La blépharoplastie dure entre une et trois heures, selon le nombre de paupières à opérer (deux seulement ou les quatre). Les incisions sont pratiquées le long des lignes naturelles et s’étendent jusqu’à la « patte d’oie », juste à l’extérieur du coin externe de l’œil. L’excès de graisse, responsable des poches des paupières, est alors retiré, ainsi que la peau si elle est en excès. Parfois, le muscle (orbiculaire) est également coupé. Les incisions sont ensuite refermées à l’aide de sutures intradermiques particulièrement délicates.
Dans le cas où il existe des poches au niveau des paupières inférieures, mais pas d’excès de peau, un abord trans-conjonctival, non cutané, peut être pratiqué.

Anesthésie

La blépharoplastie est généralement réalisée sous anesthésie locale, accompagnée au maximum d’une sédation (pour les patients les plus anxieux).

Les suites opératoires

Les yeux sont extrêmement délicats et c’est pourquoi, afin de réduire l’œdème et les ecchymoses, des compresses glacées sont utilisées dans les premières heures post-opératoires. La douleur est normalement très légère et bien contrôlée par les analgésiques. En cas de douleur intense, il convient toutefois d’avertir immédiatement le chirurgien. En cas de blépharoplastie complète, il y a un larmoiement accru pendant quelques jours, des troubles temporaires de la vision (gêne à la lumière, etc.).
Les points de suture sont retirés 3 à 7 jours après l’intervention. Il convient alors de garder la tête surélevée en permanence dans la période post-opératoire immédiate et pendant au moins 2 à 3 jours, même au repos, afin de contenir le gonflement et les ecchymoses, qui sont en tout état de cause le résultat d’une réaction tout à fait individuelle. Les ecchymoses tendent généralement à disparaître en 2 semaines.

Reprise de l’activité

Le patient pourra recommencer à regarder la télévision au bout de 2 à 3 jours, tandis que la lecture devra attendre au moins 6 à 7 jours.
De nombreux patients se sentent capables de reprendre leurs activités et de retourner au travail même après 8 à 10 jours, en masquant éventuellement les ecchymoses restantes avec de l’anticerne et du maquillage.
Toutefois, il est conseillé à chacun de s’abstenir de toute activité, notamment sportive, pendant au moins 7 jours, car elle provoque une élévation de la tension artérielle, tout comme il convient d’éviter la consommation d’alcool, qui entraîne une rétention d’eau.

La nouvelle apparence

La cicatrisation est un processus progressif qui s’étale sur plusieurs mois. Au bout de 2 semaines, l’entourage ne se rend généralement pas compte de l’intervention subie (les signes ayant pratiquement disparu), mais le temps de cicatrisation est beaucoup plus long.
La cicatrice, par exemple, met pas moins de 6 mois avant de devenir une ligne blanche, presque invisible.
Il faut dire aussi que les résultats de rajeunissement et de fraîcheur durent des années et que, même pour de nombreux patients, il peut s’agir d’une opération définitive.
La blépharoplastie peut changer l’apparence d’une personne et lui redonner la confiance en soi qu’elle avait perdue, mais elle ne modifie pas nécessairement son apparence selon ses désirs ou la façon dont les gens autour d’elle font les choses.